14Sep/18

Résolution « Une route de contournement incontournable ? »

Résolution adoptée par le Conseil communal de Villeneuve, le 6 septembre 2018 :

Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les membres de la Municipalité,
Mesdames et Messieurs les conseillers,

Notre région connaît un bouleversement majeur depuis environ plus de 15 ans. La croissance démographique sans précédent, associée à une hausse de l’activité économique, nous oblige à reconsidérer certaines thématiques clés de notre commune dont, notamment, le trafic de transit. Ce dernier représente environ 75% du trafic automobile au sein de notre commune et il ne va que s’accentuer dans les prochaines années. Point n’est besoin de rappeler, tant ils sont évidents, les désagréments créés par ce trafic et les embouteillages que subissent autant les Villeneuvois que les automobilistes. La dernière étude sérieuse sur la gestion du trafic, outre l’analyse préliminaire de Transitec, remonte à 2001, il serait donc nécessaire de remettre à jour ce questionnement.

L’étude préliminaire de Transitec nous informe de l’augmentation du trafic avec des chiffres alarmants. Si, à l’heure actuelle, les automobilistes créent d’importants embouteillages à certaines heures de pointe, quel sera le nombre de ces axes de congestion en sachant que, d’ici 2030, le nombre des véhicules journaliers, passant sur les différents tronçons, augmentera de 5’000 véhicules par jour alors qu’il est déjà de 18’000 véhicules par jour. Face à de tels chiffres, nous nous devons de réagir, avec les moyens à disposition, pour pallier à cette problématique inévitable.

Il serait intéressant de rappeler le cas du tunnel des Evouettes. Ce dernier ayant coûté près de 130 millions, n’a pas été financé uniquement par les deux communes en question. En effet, il faut savoir que la confédération a participé à hauteur de 90% dans cet investissement, le canton à 7% et finalement les deux communes à hauteur de 3% seulement. Nous pourrions donc imaginer obtenir un soutien similaire. Une résolution votée par le conseil communal pourrait être un appui majeur pour la Municipalité de Villeneuve lors de ses concertations futures avec les différents acteurs concernés.

Au regard des précédentes discussions, cette route de contournement, pour le bien-être des citoyens villeneuvois et celui des automobilistes, s’avère, en effet, incontournable.

En conséquence, le Groupe UDC demande aux conseillers communaux d’apporter leur soutien favorable à la résolution suivante :

  1. Le Conseil communal de Villeneuve invite et encourage vivement la Municipalité à promouvoir l’élaboration du projet de route de contournement ainsi que des projets menant à la réalisation des passages de mobilité douce permettant le franchissement des voies CFF.

Pour le Groupe UDC, Julien Oppliger

17Mai/18

L’humain au centre de la surveillance de sécurité publique

En 2016, un postulat adopté par le Conseil communal demandait d’étudier la possibilité d’installer des caméras de surveillance sur la Place de la Gare. Lors de la séance du Conseil communal du 15 mars dernier, la Municipalité informait qu’après étude, elle estimait prématurée voire disproportionnée l’installation de telles caméras, ce d’autant plus que la Place de la Gare devrait subir quelques réaménagements. 

Le recul pris sur les dispositifs de vidéosurveillance a permis d’établir que de tels concepts révélaient une certaine efficacité pour autant que la zone surveillée soit limitée à des accès ou qu’un humain soit devant son écran en temps réel. Il paraît clair que les incivilités ne se déroulent pas seulement sous l’objectif de caméras ; elles se déplacent. 

Pour assurer une surveillance efficace, le Groupe UDC est convaincu qu’il faut tenir compte de plusieurs paramètres : 

  • Prévention : la surveillance se révèle réellement efficace lorsqu’elle permet de prévenir la survenance d’une infraction ou d’une incivilité. Elle doit constituer une valeur dissuasive. 
  • Mobilité : la surveillance doit pouvoir se faire sur l’ensemble du territoire communal et non seulement sur un point sensible. Elle doit être mobile pour permettre une couverture globale et adaptée aux besoins. 
  • Imprévisibilité : pour déjouer au mieux les tentatives d’infraction, il est nécessaire de faire en sorte de créer le doute chez le délinquant : est-il sous surveillance ou non ? Sera-t-il reconnu ?  
  • Economies : la surveillance devient efficiente si elle produit les résultats escomptés aux moindres coûts. 

Fort de ces éléments, il paraît évident qu’une surveillance humaine répondrait mieux aux conditions d’efficience nécessaires à une sûreté générale. Si l’on considère que cette surveillance peut se faire la journée par les agents municipaux, il n’en n’est rien pour la surveillance en-dehors des heures de travail. 

En conséquence, le Groupe UDC demande à la Municipalité d’établir un rapport concernant la possibilité de déployer, selon la nécessité, une surveillance de l’espace public communal en soirée et durant la nuit par des agents municipaux et/ou par des agents de sécurité privés. 

Merci par avance de prendre en considération ce postulat. 

Postulat déposé le 17 mai 2018 et pris en considération par le Conseil communal.