03Mar/17

Les Eglises et les Verts instrumentalisés pour soutenir l’intégrisme religieux ?

liens-verts

Depuis le lancement de notre initiative, pas moins de trois courriers rédigés par des représentants des églises protestantes et catholiques ont été publiés dans 24 heures afin de critiquer l’initiative populaire « Contre l’intégrisme religieux ». Dès lundi prochain, la Fédération catholique vaudoise offre trois tribunes publiques à Béatrice Métraux pour lui permettre de dire tout le mal qu’elle pense de la lutte menée par notre comité contre l’intégrisme religieux. Une telle mobilisation contre une initiative qui n’en est qu’au stade de la récolte des signatures est sans précédent dans l’histoire de notre canton. Les catholiques et protestants ainsi que les Verts vaudois ont-ils conscience qu’ils sont instrumentalisés par Béatrice Métraux ?

Par la voie de sa présidente, la Fédération catholique vaudoise a pris publiquement position contre l’initiative « Contre l’intégrisme religieux ». Deux pasteurs, dont un est député socialiste, ont fait de même. Pour ce dernier, notre comité serait curieux de connaître son interprétation du principe de la laïcité qui affirme la stricte séparation des pouvoirs politiques et religieux. Manifestement, au Parti socialiste, on n’est pas à une incohérence près et on tolère d’être à la fois un ministre du culte et un élu du peuple tout en revendiquant l’application de la laïcité.

De plus, la Fédération catholique vaudoise organise trois tribunes publiques afin d’offrir à Béatrice Métraux l’opportunité d’attaquer notre initiative sans permettre à notre comité de pouvoir défendre son texte. Ce procédé est inacceptable et s’explique probablement par le zèle du tout nouveau secrétaire général de la FEDEC, qui est un ancien député des Verts, parti d’appartenance de Béatrice Métraux. Cette dernière a donc ses entrées au sein de la Fédération catholique et n’hésite pas à user et abuser de ses relais. Pour preuve, les lieux choisis par la FEDEC – à savoir Villeneuve, Morges et Yverdon-les-Bains – pour la tenue de ses conférences ne sont pas choisis au hasard. A Villeneuve réside le vice-président de la FEDEC, Alexandre Lachat, mari d’une ancienne députée socialiste et actuelle préfète du district d’Aigle. A Morges réside Pascal Gemperli, président de l’Union vaudoise des associations musulmanes et conseiller communal Verts et, enfin, Yverdon-les-Bains est la ville de domicile de Cédric Pillonel, secrétaire général de la FEDEC et ancien député Verts.

La collusion entre les lieux choisis, les responsables des communautés catholiques et musulmanes et Béatrice Métraux – tous membres des Verts – est tellement évidente qu’il ne peut s’agir d’une simple coïncidence. Les militants écologistes vaudois savent-ils que leur parti sert de base politique aux responsables de certaines communautés religieuses ?

Les protestants et les catholiques vaudois sont-ils instrumentalisés par Béatrice Métraux grâce à ses relais dans les fédérations ecclésiastiques ? Le fait qu’elle soit contrainte d’activer ses relais témoigne de sa nervosité dans ce dossier. En effet, la reconnaissance des communautés religieuses qu’elle a rendue possible par la proclamation du règlement d’application est une Boîte de Pandore qu’elle a ouverte sans prendre les précautions nécessaires. Sans le renforcement de la loi souhaité par notre initiative pour exclure tous les effets pervers de la reconnaissance, notre canton prend le risque de devoir céder aux revendications des intégristes religieux.

Communiqué de presse du comité d’initiative – 3 mars 2017